Tristan est le grand frère de Tricky. Il a eu 17 ans (=84) en octobre.

Tristan

Il a dernièrement fait une chute qui l’a déstabilisé toute une nuit et toute une journée. Il a quitté la pièce qu’il partageait avec Papet, 20 ans (=100) pour venir vivre avec nous.  Je peux ainsi l’observer et le soigner au plus près. Depuis sa récente chute, il semble avoir des difficultés à manger. Il essaie, mais y parvient mal et se décourage. De ce qu’il parvient à attraper, la moitié retombe au sol. J’ai testé tous types de gamelles : plastique, céramique, métal, surélevées, plates…  Il galère et se salit énormément.  J’ai testé diverses textures de pâtées, pour n’aboutir qu’à un dérangement intestinal, avec  dégâts collatéraux sur la fourrure d’un persan qui ne se nettoie plus. Smecta ayant de nouveau sauvé la situation de ce côté-là, nous avons enchaîné avec la distribution d’une pâtée adaptée. Manger seul reste LE problème qui peut s’expliquer par l’âge, la physionomie brachycéphale, le manque de dents. Après l’avoir laissé commencer, je prends le relai à la main. Il reprend du poids. Cela me rassure et m’angoisse à la fois. Je le vois prospérer de jour en jour, mais l’astreinte est de taille. Il faut quelqu’un, tout le temps… Cette présence permanente installe dans son esprit une idée-réclamer-obtenir. Tantôt, lorsque je suis à proximité, ce sont des roucoulements. Si je me trouve hors de portée de son regard, viennent les grands airs d’opéra auxquels je me garde bien d’obtempérer. Je pense qu’il crie aussi comme un sourd qu’il est.  Il me suit comme un toutou. Il  grimpe et, préjugeant parfois de son habilité, il tombe. Ne nous fais pas ce numéro de cirque depuis le tabouret jusqu’à la table ! Tu sais bien, en plus, que je suis contre les cirques avec animaux ! Je bouge un cil ? Il réclame. Il se prend d’adoration pour le frigo. En ne répondant pas, j’espère bien rompre le cercle vicieux qui le  met à l’affut de tout ce que j’ai en main. J’essaye de le convaincre qu’à son âge et en cette saison, il devrait dormir 20 heures sur 24. Mais Tristan a la bougeotte, Tristan patrouille. Je l’isole parfois au garage, près de la chaudière pour qu’il récupère, et nous aussi, avouons le ! Une petite routine s’est instaurée : 5 repas de 10 mn par jour, et rien entre. Il mange en faisant des petits clapotis de bouche. Il ne lui reste que 2 dents sur la gauche, une canine et une carnassière et il faut bien que j’y prenne garde car elles restent  redoutables !... Notre bon gros Goya qui menace de se pendre derrière la porte viendra promptement récurer son plat de manière professionnelle. Tristan se désaltère comme un gros chien. Il lape bruyamment. Cela fait d’ailleurs également office de toilettage, sa seule toilette personnelle d’ailleurs. D’où l’obligation de sans cesse changer l’eau pour ses copains qui suivent à la trace sa sympathique odeur de pâtée, mais apprécient moyennement cette sorte de bouillon. Il semble apprécier que je le débarbouille. Souvenir de maman Myrtille ? Pour les pattes, c’est mitigé. Il n’entretient plus du tout sa robe, autrefois si splendide. On dirait de la fourrure synthétique qui est passée 10 fois à la machine. Je le brosse comme je peux, mais il reprend très vite le look doudou mâchonné. Il  reste gentil, malgré ces désagréments de l’âge. Quand je râle, il ne me rétorque pas « ton tour viendra », comme d’aucun d’entre nous pourrait le faire.  Il ne sait pas que j’angoisse à l’idée de devoir m’absenter. Franchement, Tristan, prends exemple sur Tricky qui est beaucoup plus autonome que toi malgré sa faiblesse. Sérieusement, ne mangeras-tu plus jamais seul ? Encore heureux que tu fasses tes nuits !

=^..^=artine

 

Soutenez notre Réseau Grifélins!

 

 

 

Soutenez notre blog en vous abonnant et commentant!

 

 

 

Soutenez notre page face book en likant, commentant et partageant.

 

 

 

Aidez-nous à les aider.

 

 

 

La solution vient aussi et surtout de vous.

 

 

 

N’hésitez pas à contacter l’auteur.