91056645_o

Le temps est maussade. Moi aussi. Je suis malade. Œil larmoyant, nez bouché,  gorge douloureuse, voix cassée,  poumons ? Un seul peut-être encore en état de fonctionnement… plume léthargique, Grifélins abandonné. Culpabilité... Le blog, uniquement ! Pas les chats ! Y aller… Allez ! Combien de tonnes à soulever ça va représente tout ça? Faire les soins aux plus âgés. Une tonne… Nourrir les différents  groupes des bien-portants, que ce soit en refuge ou en parcours libre.  Une tonne… Vérifier que tout le monde répond à l’appel… Combien de chats déjà ?  Pour être honnête, aujourd’hui, je ne saurais dire. Par contre, je sentirais bien  celui qui pourrait manquer à l’appel et doublerait ma fatigue  d’une bonne dose d’inquiétude. Donc pour ça, si je calcule bien, deux tonnes… Oser quelques coups de peigne aux plus ou moins tolérants ou pour détecter nœuds ou parasites. Coups de griffes ! Mais pourquoi je fais ça aujourd’hui? Une tonne de plus… Et, cerise sur le gâteau, une trentaine de litières à nettoyer… hmmm !!!... Un certain nombre de tonnes, on dira… Tout ça en allant moucher le tonneau des Danaïdes installé définitivement dans mon nez. Mon lit appelle la pauvre chose que je suis devenue, mais l’appelle ! Allez, j’y vais. Ouf !!!...  Mais là encore, pfff… des chats !!! Le Goya, un grand noiraud, locataire depuis 14 ans du côté droit de ce lit qui au départ était le mien.   Pour Griotte, noire aussi, c’est au fond à droite, sous les couvertures, que ça se situe. Loukoum, le siamois, attendra que je sois installée pour attaquer la face nord de mon bras gauche. Attention, consigne ! Interdit de bouger ! Au moindre de mes mouvements, il détalera pour mieux revenir, au bout d’une minute, me gratifier de son haleine de putois. Pas assez bouché mon nez, finalement ! Mais j’allais oublier Moumousse tant elle fait partie intégrante de son coussin, alanguie en position sud-ouest, telle une odalisque,  5 kilos d’odalisque, qui ne bougeraient ni ne mangeraient, ou si peu, mais  qui tousseraient, beaucoup. A chacune de mes quintes, une quinte Moumoussesque vient régulièrement faire écho. Ca donne quelque chose comme un canon de quintes ! Moumousse, pourquoi tu tousses ? Moumousse, c’est parce que tu as les poumons fatigués de ton grand âge. A vrai dire, des poumons de fumeuse, mais sans avoir fumé. Tu as de la chance de savoir si bien ronronner pour oublier. Allez, je me « repose » encore une demi minute, et je vais te préparer ton inhalation quotidienne. Tu sembles y trouver un certain réconfort, puisque tu rentres de toi-même à présent dans la caisse. Tu en ressortiras 10 minutes plus tard pour rejoindre aussi sec ton coussin à motif cashmere. Et si je pensais à m’en faire une, d’inhalation, à moi aussi ? C’est vrai, au fait, j'en avais oublié que je suis malade.

=^..^=artine

Soutenez notre Réseau Grifélins!

 

Soutenez notre blog en vous abonnant et commentant!

 

Soutenez notre page face book en likant, commentant et partageant.

 

Aidez-nous à les aider.

 

La solution vient aussi et surtout de vous.

 

N’hésitez pas à contacter l’auteur.

 

 

 A l'avance, je vous remercie.

 =^..^=artine