03 septembre 2014

[GRIF'enBref] Mon chat est mort. La bonne auberge GRIFélins pleure Figaro.

Ce matin, j’ai découvert, bien cachée, la pauvre petite dépouille de « mon » Figaro. Je l’avais cherché hier toute la journée, dedans et dehors. L’espace est vaste, les recoins et abris nombreux. C’était un petit chat vif, trop vif. D’où son nom. Toujours de ci, de là. Une odeur inhabituelle m’avait alertée hier soir, que, sans vraiment m’écouter, je connotais à son absence. Je savais déjà en fait, mais il était tard et dans cette pénombre,  je m’entends encore dire : il n’y a qu’un coussin gris dans ce dodo.... [Lire la suite]