Untitled

Le 25 Janvier dernier, je vous écrivais ma peine: Nénel, mon chat « bonzaï » m’avait quitté la veille. Un visiteur du blog a déposé il y a quelques jours un commentaire qui m’a remuée. Il a accepté que je vous le livre, accompagné d’une photo dont la recherche lui a fait du bien et du mal à la fois.

 « Bonsoir, Je compatis profondément à votre douleur... Je viens de perdre mon Jones, sauvé in extrémis du froid et de la neige voici 2 ans. Il s'était manifesté en miaulant sous les thuyas qui bordent le jardin, petit être affamé et tellement mignon avec sa grosse tête (à l'époque), et son corps tout frêle.
Puis est venue son intégration dans la maison dans laquelle nous avions déjà 3 autres chats; pas facile au départ,  puis tout naturellement une symbiose avec l'un d'entre eux, des jeux à n'en plus finir et, surtout, la joie de le retrouver tous les jours qui m'attendait et me tendait des embuscades, me suivait dans tous mes déplacements intra muros de la maison, me surveillait attentivement lorsque je préparais le repas, sans quémander, juste histoire d'être là pour se faire caresser.....
Il est parti suite à une espèce d'embolie pulmonaire, et pourtant on a cru à sa rémission jusqu'au bout; 20 mn avant le véto, nous a annoncé que ça allait mieux, et on a pu lui faire une bise dans son caisson d'oxygénation...
Quand la nouvelle est tombée, je suis resté abasourdi, et je ne m'en remets pas. Il était mon bébé, mon truc adoré tellement vivant et tellement affectueux. Son compère le cherche partout et c'est un cauchemar de tous les jours...
Je l'ai enterré dans mon jardin.  Il y a beaucoup d'autres chats ici, ils vivent dehors et on leur donne tous les jours à manger. Je leur ai fait un abri dans lequel ils dorment (à 12 parfois!!!!), mais je ne peux pas penser à remplacer Jones, en tous cas pour l'instant.
Bon courage à vous, moi je suis un peu désespéré mais je sais que ça passera. La meilleure solution en ce qui me concerne est d'en sauver un autre si l'occasion se présente. Il n'aura pas le même amour (eh oui j'en suis arrivé là avec ce petit être), mais en tous cas je sais que c'en sera toujours un de sauvé au vu du climat et des attitudes locales envers les chats...
Bonne soirée et désolé pour la longueur du texte, j'ai besoin d'expulser mon mal être. » Géraud

Merci, Géraud, vous inaugurez bien tristement une nouvelle rubrique du blog : Grif’écoute : Vous qui me faites l’honneur de lire, de suivre et peut-être d’aimer Grifélins, vous pouvez dorénavant, à l’exemple de Géraud venir ici partager les joies et les peines de votre vie avec vos compagnons félins.

 

Alors, à bientôt ?

=^..^=artine

 

Soutenez notre Réseau Grifélins!

 

 

 

Soutenez notre blog en vous abonnant et commentant!

 

 

 

Soutenez notre page face book en likant, commentant et partageant.

 

 

 

Aidez-nous à les aider.

 

 

 

La solution vient aussi et surtout de vous.

 

 

 

N’hésitez pas à contacter l’auteur.