Le 22 février dernier, je lançais un appel sur ce blog et sur face book pour Bambi.

Bambi

Près de 2 mois plus tard, pas de demande d’adoption mais Bambi va bien. Il a été placé sous antibiotiques et corticoïdes pendant 5 semaines. Les doses de cortisone ont été diminuées progressivement, comme il se doit. Bambi va mieux, mais n’est pas définitivement guéri pour autant. Le calicivirus est une maladie pugnace. A nous de lutter bec et ongles contre lui. Nos alliés du moment sont la bonne constitution d’un chat jeune, une nourriture de qualité, et les comprimés de levure de bière qu’il croque comme des bonbons : les poils repoussent abondamment. Les plantes apportent par ailleurs leur soutien aux gencives : ses repas sont saupoudrés de Dentalplak, un dentifrice en poudre pour chiens et chats, qui agit sur la plaque dentaire. L’habitat est confortable. Bambi aime la chaleur. Il squatte le poêle à bois de Madeleine. Ils sont faits pour s’entendre, ces deux là !  Elle fait du feu 25h sur 24 et 13 mois par an ! Et puis, il y a les bras protecteurs et les courses folles dans l’appart’ avec la chatte résidante. Une seule ombre au tableau : le chien Denver, mais bon ! N’est-ce pas l’ombre qui fait le joli tableau ! Au cas où Bambi manifesterait à l’avenir la moindre difficulté à manger ou une salivation anormale, on pourra assainir la bouche en associant un antibiotique : Doxyval 20 et un anti-inflammatoire non stéroïdien Métacam. Ces deux médicaments sont soumis à prescription et ne pourront être délivrés que sur ordonnance. Les résultats sont bons quand le problème est pris à l’état naissant. Bambi n’est plus à l’adoption.

Bambi Tricky et kamala 005

Merci à tous ceux et toutes celles qui ont partagé pour lui.

=^..^=artine

Ci-après, notre rencontre avec Bambi : http://www.grifelins.com/archives/2015/02/22/31582500.html

 

Soutenez notre Réseau Grifélins!

 

 

 

Soutenez notre blog en vous abonnant et commentant!

 

 

 

Soutenez notre page face book en likant, commentant et partageant.

 

 

 

Aidez-nous à les aider.

 

 

 

La solution vient aussi et surtout de vous.

 

 

 

N’hésitez pas à contacter l’auteur.