Le 29 janvier 2021, les députés ont adopté une proposition de loi ambitieuse pour les animaux.

 

Chats errants

IMG_1188

« Jusqu’à présent, les maires « pouvaient » procéder à la capture des chats errants vivant dans les lieux publics, en vue de leur stérilisation puis de les relâcher dans ces mêmes lieux. Désormais ce n’est plus une option, les maires (ou intercommunalités) doivent procéder à la stérilisation des chats libres. Ils auront trois mois, après la promulgation de la loi, pour organiser avec les associations de défense des animaux partenaires, la mise en œuvre de cette obligation. En parallèle, le gouvernement prévoit dans le cadre de son plan de relance un budget qui permettra aux associations de bénéficier de fonds pour procéder à la stérilisation des chats errants. La Fondation Brigitte Bardot a été identifiée, par le Ministère de l’Agriculture, comme l’organisation « réseau » pour coordonner et aider les associations de terrain à bénéficier de fonds prévus par ce dispositif. » FBB

Sanctions

« Important renforcement des peines pour les actes de cruauté et sévices graves sur un animal. L’article 521-1 du Code pénal est modifié, la peine de 2 ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amande est remplacée par une peine de 3 ans et 45 000 euros d’amende. Lorsque les faits ont entraîné la mort de l’animal, les peines sont portées à 5 ans et 75 000 euros d’amende. » FBB

 

"Sur l'année 2020, la Fondation a débloqué près de 950 000 euros permettrant la stérilisation de plus de 14 500 félidés." FBB

Des centaines de chats du réseau GRIFÉLINS ont bénéficié généreusement des bons de stérilisation octroyés par la FBB. La chatte présentée en illustration sera opérée dès qu'elle acceptera d'entrer dans la cage trappe. Patience et douceur requises... Elle sera ensuite relâchée sur son site, nourrie par nos bénévoles Christiane et Madeleine, et confiée à la bienveillance des habitants et responsables communaux.

Elle est en quelque sorte la victime d'un voisin adepte du nourrissage-reproducteur. Nous attendons du maire de la commune qu'il lui conseille fermement de ne pas saboter la campagne de stérilisation engagée depuis des années, de respecter le dévouement des bénévoles, et de ne plus les agresser. Nous lui demandons égalment de faire paraître dans le bulletin communal toutes informations concernant le travail accompli et en cours, les droits de ces chats, les devoirs des habitants envers eux, l'interdiction d'épandre alléatoirement de la nourriture (ce procédé étant contreproductif), le traitement digne et légal de leurs dépouilles en cas de décès accidentel... . Nous lui demandons de conseiller aux personnes compassionnelles de fournir de la nourriture à nos bénévoles. Nous n'excluons pas la possibilité d'une allocation votée par le conseil municipal.

Cette petite chatte de personne lance un appel à son m.parrainage.

Elle n'a pour l'instant pas de nom...

 

=^..^=artine