ÉTAT D'URGENCE!

images-1

Les caméras de vidéosurveillance d'une grande enseigne ont filmé des individus d'espèce féline en train de voler, la nuit dernière, tout le stock de colliers à la glu disponibles au rayon chasse.  Les sinistres individus se sont  ensuite dirigés vers le rayon munitions, abandonnant au passage une dizaine de canettes de blères. Leurs intentions se révèlent malheureusement sans ambiguïté : optimiser leur prédation sur la petite faune sauvage ! Ils ont échappé aux vigiles et ont pris la fuite après leur braquage. Ils bénéficieraient de la complicité de mémères à chats plus connues sous le nom de "gang des castreuses". Soyez vigilants, votre voisine peut-être... L'inquiétude grandit au plus haut sommet de l'État. Qu'adviendrait-il si, dans leur délire éthylique, ils en venaient à se substituer à la mission sacrée des défenseurs de l'environnement, à prélever des espèces chasse gardée,  pire, à tabasser  un promeneur  parce qu' ils l'auraient pris pour un mulot ? Ou tué une dame dans son jardin parce que  la haie qui les séparaient de la sexagénaire mesurait six mètres de haut et était «très épaisse», et qu'il  n’était pas possible de voir ? L'affaire va plus loin. Quid du risque de l'incapacité à  nourrir leur famille  pour des milliers d'écologues-chasseurs... Quid encore du rapt, par ces animaux cruels, de la noble mission assurée par ces élégants bipèdes, garants de la pérennité de notre patrimine culturel. Heureusement, le Président de la fédération de chasse, injustement victime de la vindicte des défenseurs de ces nuisibles, propose de courageusement se charger de leur élimination. Une ignominieuse pétition vise à le contrecarrer dans son généreux projet... Nous reviendrons prochainement sur les tenants et aboutissants de cette inquiétante affaire...

=^..^=artine