"Oh Martine, Rien que d'écrire cela me fend le cœur. Mémère était une chatte errante. C'était devenu une grosse fifille de 5,2 kg, qui mangeait, mangeait… Très câline, très joueuse aussi, elle transportait des petites peluches dans sa gueule en poussant de petits gémissements. Elle aimait toujours me suivre dehors. Mais depuis 5 ans,  dehors, elle n'y avait jamais plus dormi. C'est un principe de la maison.... Le dodo, c'est tous dedans !" 

Ma mémère 19 11 18

"Et puis il y a une dizaine de jours, je l'ai trouvée bizarre. Elle mangeait moins, restait couchée. Le vétérinaire a fait le test Leucose qui s'est révélé positif. Ce fut le début de la fin. Elle ne mangeait plus, elle qui dévorait... Je l'ai nourrie à la petite cuillère, de pâtée énergétique. Mais je l'ai malheureusement retrouvée lundi matin au réveil, comateuse, sur le carrelage. Je savais que c'était la fin. C'est très difficile de ne pas pleurer. Je l'ai enterrée hier dans le jardin, à côté de tous ses amis partis trop tôt. En 8 mois j'en ai perdu deux : Pamplemousse et Mémère. J'ai longtemps veillé sur eux. Maintenant ce sont eux qui veillent sur moi. Je lui ai donnée de l'amour (vous le savez Martine, je les aime tellement que quelquefois je m'occupe plus d'eux que du reste). Je suis anéantie. Que le Paradis des chats lui apporte tout ce que je lui ai apporté. Ce qui me fait bizarre c'est de savoir qu'elle est enterrée dehors, elle qui jamais ne passait la nuit dehors. Voilà c'était ma Mémère. Je vous embrasse." Laurence, très triste...

 

Le chagrin impose ses droits. Et nul ne peut l'esquiver....

Je ne le sais que trop...

Alors, chère Laurence, juste trois images

du merveilleux Guillaume, créateur des Châmes,

ces âmes de chats qui pansent si bien nos blessures.

Et c'est Mémère qui vous le dit ce soir

 

46519599_1900643306715742_1685510639155412992_n

"Il fait froid, et penser à toi me réchauffe le cœur" 

 

45141940_1875287052584701_1205315136340885504_o

"Je ne peux pas te montrer mon amour translucide, mais tu peux le ressentir" 

 

44913692_1869672163146190_1966131037633249280_o

 

"Le protecteur de la protectrice" 

https://www.facebook.com/leschamesofficiel/

 

Oui, Mémère, toute légère,

dans le grand repos du corps,

qui vous dit,

debout, Laurence, je vais bien,

des souffrants ont besoin de toi...

 

=^..^=artine