Maurice Genevoix évoquait

"de pauvres bêtes à la souffrance résignée".

GA6_original_backupChat perché sur le fût d’un canon, devenu la mascotte du « Queen Elizabeth » (1915). © DR

  Oui, pauvres bêtes en vérité, 

qui par millions moururent malgré elles au nom des Patries.

diapo_animaux_tranchees_2

 Enrôlés comme messagers, transporteurs, espions , voyageurs,

 chiens, chevaux, chats, pigeons

ont sauvé des vies, au sacrifice des leurs...

Betes-de-tranchees-heros-silencieux-1100x715Chien testant un masque à gaz, armée britannique, 1916. | © DR.

 Ane

 

Unknown

 Un pigeon baptisé "le vaillant" matricule 787-15 réussit à se jouer des gaz

et du plomb en quittant le fort de Vaux.

3024607170_1_9_ZGQ4aEOf

Son innocent héroïsme lui valut une citation à l’ordre de l’armée,

et décoré de la Légion d’honneur. Une plaque relatant son exploit sera apposée en 1929.

prog_2

Il s’éteindra en 1937.

Bienheureux Vaillant, qui n'aura rien su

de la désastreuse suite donnée par les hommes...

À Londres, un monument dédié aux animaux victimes de la guerre

porte l'inscription :

"Ils n'avaient pas le choix"

 

CFNTCr4WIAARLBg

 

En France, une telle éventualité fait débat...

Jérôme Coumet, le maire PS du XIIIe qui a découvert le vœu, se dit « coi »...

 

Dans l'attente de cet hommage civiquement du à nos frères non humains,

- et qu'en auraient d'ailleurs pensé leurs soldats de Compagnies -

dans cette attente donc, aujourd'hui, 11 Novembre 2018,

à 11 heures 11 minutes,

adressons-leur notre bien insuffisante reconnaissance,

à tous ces poilus de poils, de plumes , de sang et de peur...

et promettons leur solennellement, de continuer à protéger

et porter secours à leur descendance..

 

=^..^=artine