"9 mois ferme pour le tortionnaire de chats à CAEN !

Pattes, mâchoires et crocs cassés, langues déchirées...

une horreur !" 

36283402_2258925070786047_5191270826862706688_n

"C’est un homme âgé d'une cinquantaine d'années père de 4 enfants, que l'on pourrait penser socialement intégré et équilibré, évoluant dans un milieu aisé de par son poste de cadre supérieur dans l'industrie, ayant lui même un chien et un chat, qui a été déféré aujourd'hui devant le Tribunal de Grande Instance de CAEN, et poursuivi pour acte de cruauté.

En effet, il a reconnu avoir amadoué des chats au hasard avec de la nourriture, trahissant leur confiance, pour ensuite les torturer.  Des fractures et des luxations des pattes ont été volontairement infligées à une quinzaine de chats. Trois ont dû être euthanasiés! Ses motivations restant on ne peut plus floues, il a évoqué des antécédents avec des félins , alors que lui même est propriétaire d'un chat ! 

Vue l'ampleur de ces actes, la brigade de gendarmerie de DOUVRES LA DÉLIVRANDE a décidé d'ouvrir une enquête sérieuse et minutieuse ce qui lui a permis, en quelques semaines, de démasquer le tortionnaire de chats. Grâce à leur travail, qui a consisté à recueillir tous les différents témoignages, couplés aux expertises vétérinaires poussées et minutieuses, ils ont pu établir le mode opératoire du suspect, et remonter jusqu'à cet homme, qui a torturé sadiquement une quinzaine de chats, voire peut être plus !...

La Procureure de la République de CAEN, Mme ETIENNE, a requis 2 ans, dont 1 an ferme, avec une interdiction à titre définitif de détenir des animaux, et une obligation de soins psychologiques.

L’ Association Stéphane LAMART remercie LA PROCUREURE DE CAEN POUR TOUS LES MOYENS MIS EN OEUVRE RAPIDEMENT ET EFFICACEMENT, AFIN DE POUVOIR RENDRE JUSTICE AUX CHATS ET À LEURS PROPRIÉTAIRES." 

"Malgré les bonnes réquisitions de la Procureure, le Tribunal ne l'a pas suivie, et a condamné l'individu à 18 mois de prison dont 9 mois ferme, avec une interdiction de définitive de détenir un animal et une obligation de soin."

Association Stéphane Lamart