Je donne ce soir la parole à Chatchou, un de ces "chats ça s'débrouille" comme il en est tant et trop...

Chatchou se confie de façon poignante et posthume, via la plume de sa chère Bénévole.

https://www.facebook.com/lamourdesfelins76300/

 

"Je suis un petit chaton d'avril 2009...

 Ma voisine s'en souvient bien, car je suis arrivé dans ma gentille famille de merde en même temps que sa chatte. J'aurais bien aimé être la chatte de ma voisine. Elle a un carnet de santé, elle est identifiée, stérilisée et vaccinée, et mange à sa faim...

Moi je suis arrivé dans ma gentille famille de merde "pour les enfants".

22519468_1430474823674452_8357790502867259207_n


Puis il y a eu le chien (pour les enfants aussi?) Alors ma gentille famille de merde m'a mis dehors tout le temps, par tous les temps. J'ai grandi dehors, j'étais un beau petit chat au début. Je trouvais souvent refuge dans le jardin de ma voisine. Il y a quelques temps, j'ai disparu longtemps.  Puis à la fin de l'été, je suis revenu. Ma voisine a alerté ma gentille famille de merde de mon état, mais on lui a dit de "s'occuper de ses affaires". Alors elle a cherché de l'aide pour moi un peu partout et une bénévole est venue me chercher cet après-midi.

Pendant la route, j'entendais le cerveau de la bénévole qui turbinait plein gaz, déjà en train de chercher une solution pour moi, pour après les soins, pour ne pas me remettre là-bas. Chez la vétérinaire, on vérifie, mais ma gentille famille de merde ne m'a pas identifié, encore moins castré. Mes belles pattes blanches ne sont qu'un amas de boue. Ma jolie queue, un amalgame de merde et de parasites. La vétérinaire regarde ma bouche et sous la langue, j'ai une énorme tumeur qui remonte jusqu'aux amygdales, obstruant ma trachée petit à petit, m'empêchant de manger. Du genre qui métastase et qui récidive, parce qu'à cet endroit, il est impossible de retirer tout.
Ma langue et mon palais sont remplis d'ulcères.


La vétérinaire me met de la chantilly sur la table. J'aime ça! Je m'allonge, la bénévole met une main sur ma tête, l'autre sur mon bidon et me fait de douces caresses. Je pattoune et je ronronne. J'aime ça! Elle m'appelle Chatchou et fredonne une comptine dans sa tête pour ne pas se laisser envahir par la haine. Chatchou? J'aime bien. Je m'endors. La bénévole ne peut s'empêcher de penser qu'en m'offrant le repos, elle a aidé ma gentille famille de merde à se débarrasser de moi. Elle a aussi une pensée pour le chien qui, sans nul doute, suivra mon chemin.  R.I.P Chatchou"

 

 Cher petit  Chatchou, veille bien sur ta bénévole car il lui faut une grande force pour ne pas sombrer dans la haine.

Transmets ce message à ses futurs protégés afin qu'ils lui apportent le soutien nécessaire pour continuer sans relâche...

 

12036449_924604354278935_3926107545149977634_n

 

Et si tu croises un de nos chers grifélins disparus... dis leur... mais tu sauras quoi leur dire...

D'avance merci, Chatchou.

 

Et vous, chers lecteurs, si vous connaissez une bénévole, SVP, aidez-la!

 

=^..^=artine