Chronique de la crauté sournoise, par Géraldine:

« Je vais dans mon jardin pour aller chercher un truc. J’entends miauler, chez mon voisin. Vu que les miaulements étaient plaintifs, je passe la clôture et vais sur le terrain de mon voisin. J’y retrouve ma puce, prise dans les dents d’un piège à mâchoires.

Cassiopée 112 Juillet 2016

Mon beau père vient m’ aider à la sortir de là. Ensuite, ç’est vétérinaire, patte bloquée pour voir si possibilité de la sauver.

 

Cassiopée 2

Au final, amputation.

 

Cassiopée 3Cassiopé sous mophine et antalgiques...

 

Bien sûr, plainte à été déposée mais à priori,

il nie ... »

 

Géraldine, 20 Juillet 2016

 

Ce que dit la loi:

Depuis le 1er janvier 1995, l’utilisation et la détention de pièges à mâchoire sont interdites en France.

"La pose de pièges doit faire l’objet, de la part du titulaire du droit de destruction ou de son délégué ou du piégeur chargé des opérations, d’une déclaration en mairie de la commune où est pratiqué le piégeage. La déclaration en mairie est préalable et au moins annuelle. Elle est valable jusqu’au 30 juin de l’année cynégétique en cours. Les pièges doivent porter le numéro d’agrément et doivent être visités au moins tous les matins, certains dans les deux heures qui suivent le lever du soleil. Rappelons que selon l’article 521-1 du code pénal, le fait d’exercer des sévices graves, ou de nature sexuelle, ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende."

Il faut que les personnes dont les animaux sont victimes de ce genre d’atrocités portent plainte pour que les piégeurs illégaux soient punis.

http://www.lejsl.com/actualite/2013/07/23/le-piege-a-machoire-cet-objet-totalement-interdit