C’est extrêmement grave. Brutalement, le chat présente une douleur extrême, une grande gêne respiratoire, le ou les membres touchés deviennent durs et douloureux. Il peut se mettre à boiter, mais le plus souvent il est paralysé des postérieurs. Parfois un seul membre est atteint. Cela peut également être une patte avant. C’est une grande urgence vétérinaire.

Olga Tricky et Smokey 002Olga se repose.

Olga, qui est-elle ? Une petite chatte qui zonait dans une cour de ferme et qui était montée tout naturellement dans ma voiture voilà 10 ans, échappant ainsi aux portées multiples immédiatement saignées par les mamans fouines qui, elles aussi ont de nos jours des soucis avec nous. (N’étaient-elles pas accueillies dans les maisons au moyen âge pour lutter contre la prolifération de rongeurs ? Cela aussi nous l’avons oublié ! Il est tellement plus inefficace d’empoisonner tout le monde !)

Enfin, revenons à notre Olga qui vit depuis 10 ans chez Grifélins mais m’a toujours depuis témoigné une confiance mitigée. Et samedi soir dernier, la tuile ! Elle se sauve à mon approche, dans une reptation pathétique. Elle n’a plus d’équilibre et va se réfugier dans un coin. C’est très grave. Ce qu’on appelle une attaque. Merde ! C’est toujours un weekend que ça arrive ! Pour la toute première fois je parviens à l’attraper et à la confiner dans une caisse de transport, recouverte d’une couverture. Pourvu ! Pourvu que MA clinique soit de garde ! Et elle l’est !  « Je suis sur une urgence, je vous rappelle dès mon retour, soyez prudente, il y a beaucoup de brouillard. » Je vais déjà mieux.

A 19 heures, Olga est examinée. Thrombose ou compression médullaire ? Tout semble confirmer la thrombose. Une saleté de caillot est coincée quelque part. Il faut absolument l’empêcher d’atteindre un centre vital, cerveau ou cœur. Flash de cortisone en injection au niveau de la colonne vertébrale. Prescription très précise et minimale d’aspirine tous les 2 jours afin de fluidifier le sang et dégommer ce caillot. Repos. Tranquillité.

Mardi un coryza est venu se surajouter. On avait bien besoin de ça ! Retour à la clinique pour d’autres injections d’antibiotique et cortisone. Une séance d’aérosol est pratiquée en cabinet. De retour, Olga reste blottie dans sa caisse mais manifeste de l’intérêt pour de la pâtée, surtout en voyant Tricky s’en approcher. Elle mange un tout petit peu. Elle marche mieux mais est trop fatiguée pour aller jusqu’à la litière. O comme je remercie mon amie Rapha pour ses collectes de serviettes éponge !

 

Olga Tricky et Smokey 0041er repas, on aperçoit la gamelle de Tricky.

 

Olga Tricky et Smokey 007Tricky

J+6 : Après 3 inhalations, poursuite du traitement qu’elle absorbe sans problème dans la pâtée, les progrès sont visibles. Elle me parle, va dans la litière et dévore 2 à 3 petites boites de Delicate (Proplan) ainsi que des croquettes la nuit ! Elle a pris goût aux caresses ! Brave petite ! Es-tu sauvée ?  Dites ! Avez-vous vécu cette expérience avec l’une ou l’un de vos chers compagnons ?  Cette épée de Damoclès est bien lourde à porter...  Merci de croiser les doigts pour Olga… A bientôt de bonnes nouvelles, à recevoir, et à vous donner, j’espère.

 

=^..^=artine

 

NE JAMAIS AUTOMEDIQUER SON CHAT! CELA PEUT ETRE FATAL!

 

 

 

 POUR EUX  visitez, commentez, relayez, abonnez-vous.

 

Chaque parole, chaque acte, si modeste soit-il, ajoute une pierre à l'édifice.

 

MERCI

 

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes:

 

- qu'il ne soit pas coupé
 - qu'il n'y ait aucune modification de contenu
 - que vous fassiez référence à notre site: http://www.grifelins.com/
 - que vous mentionniez le nom de 
Martine F Morel