J’ai relu hier soir cette nouvelle d’Eric-Emmanuel Schmitt:

610JyM31tyL

La connaissez-vous? Si ce n'est pas le cas, en voici une idée:

Qui a placardé une nuit ce message, aux quatre coins du quartier ? « Votre chat vous aime-t-il vraiment ? » Un publiciste ? Un provocateur ? Des gosses ? Un poète ? D’autres messages suivent. Le quartier entre en effervescence. Qui est-ce ? Et pourquoi ? L’auteur décide de le découvrir. Il identifie son homme. Il le connait ! Il recueille sa confession. 

Extrait:

« Bref, le résultat, c’est qu’elle a eu le pavillon, les enfants, le compte en banque, le chat. Elle ne m’a laissé que ma voiture sous prétexte qu’un bahut aussi sale et pourri, personne ne le rachèterait. Tant mieux d’un sens parce que je loge dedans depuis des mois. Non, faut pas me plaindre, ce qui m’est arrivé, je l’ai cherché. Quoique je ne l’aie pas voulu, je l’ai mérité. Ce qui me ravage, c’est l’attitude de mes enfants : ils étaient du côté de leur mère, ils ne voulaient plus me parler. Et puis le chat aussi ! Le chat qui ne me répond pas quand je passe devant la maison ! Vous avez déjà vu ça, un chat qui abandonne son maître ? Un maître qui abandonne son chat, ça arrive chaque été, avec ces salauds qui se débarrassent de leurs animaux dès que ça les arrange, mais le contraire ? Non c’est rare. C’est peut-être même nouveau. Faut vraiment que je sois allé très loin, non ? Je l’ai mérité. J’ai tout perdu. »

Et c’est alors que, autant par compassion que par curiosité professionnelle, notre nouvelliste décide d’intervenir dans cette histoire. Cela donne une nouvelle qui vous fera passer, j’espère, un très agréable moment.

Bonne lecture du dimanche.

=^..^=artine