GRIFELINS-Charlie

En ce moment, un grand nombre  de municipalités font appel aux fourrières, pensant être en droit d’ éradiquer les populations félines présentes sur leur commune. Une  chasse aux sorcières forcenée est en marche ! Opérations zéro chats ! Absurde ! Cruel !! Coûteux !!! Inefficaces !!!! Rétrograde !!!!!

Un article fugace pourra passer par voie de presse locale.  Un avis pourra être affiché en Mairie, afin que vous ne laissiez pas sortir votre animal. Et s’il s’échappe ? Un chat est un chat ! Et si vous ne lisiez pas cette presse !!

 BEAUCOUP DE PERSONNES DEPLORENT LA DISPARITION DE LEUR CHAT !!!!!

Ne vous laissez pas abuser par les beaux discours des services des sociétés fourrières uniquement concernées par le chiffre.  Si leurs actions étaient si louables, pourquoi leurs trappes sont-elles si soigneusement cachées ? Pour les avoir cherchées, je n’en ai jamais trouvées. Pourquoi les portes des fourrières sont-elles si bien cadenassées ? Pourquoi cette discrétion ? Pourquoi ce secret ? Mais parce que ce qu’il y a derrière est à vomir. 

On vous dira que l’on sait trier le bon grain de l’ivraie. Que l’on sait faire la distinction entre un chat sociable et un chat « sauvage ». Non mais, pensez-vous vraiment que votre chat, s’il a passé plusieurs jours au froid, au vent, à la pluie, dans une cage d’acier, sera enclin aux câlins et aux ronrons, prêt à se montrer confiant, ronronnant et adoptable ? Qu’il bouge seulement une oreille et il sera promptement expédié !  Selon le JO Sénat du 05/12/2013-page3470 : « En moyenne, 80% des chats entrant en fourrière sont euthanasiés »

Euthanasie violente, rien à voir avec celle pratiquée en  cabinet vétérinaire en votre présence ! Votre chat adoré mérite-il ce sort ? Bien sur que non ! Mais ses congénères, errants, abandonnés,  sans domicile,  pensez-vous, vraiment, qu’ils le méritent ? Non plus !

ALORS QUE POUVEZ-VOUS FAIRE ?

Niveau 1 :

IDENTIFIER, s’il ne l’est pas, votre chat, pour avoir une petite chance de le retrouver en cas de disparition, pour pouvoir demander justice en cas de maltraitance et de cruauté constatées.  Sachez, en outre,  que si votre animal n’est pas identifié, vous êtes, depuis le 06/04/2011, en infraction. N’hésitez pas à porter plainte en tant que détenteur, mais aussi en tant que citoyen. Chat de divan ou chat de rue,  même chair, même sang, mêmes droits. Ne tergiversez pas ! Les services de police sont à l’écoute.  

Faire STERILISER votre chat(e), pour sa propre sécurité, et de manières plus altruiste, pour qu’il ne soit pas à l’origine de la prolifération, de la misère féline, ainsi que de l’agressivité et de la barbarie qu’elles engendreront à l’égard de sa multiple descendance.  

AIDER moralement et financièrement les Associations et bénévoles, souvent dénigrés, qui s’épuisent dans cette tâche de protection, en participant par exemple à la stérilisation d’un(e) chat(te).

Niveau 2 :

Vous INFORMER sur les lois concernant les chats libres, espèce domestique bénéficiant des mêmes droits que votre « minou », et contre lesquels tout acte de cruauté est sévèrement réprimé. La loi prévoit des peines allant jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et 30 000 euro d’amande. Soyez la force de la loi.

Vous informer sur les mesures alternatives et sans cruauté à la mise en fourrière. Interroger votre Maire sur sa politique concernant les chats libres circulant sur votre commune. Lui proposer des informations sur ce sujet. Citer en exemple des Municipalités féli-protectrices.

Ne pas nourrir de chats errants sans faire procéder à leur stérilisation. Sous la pression d’un voisinage hostile, votre Maire est à tout moment en droit de vous l’interdire.

Niveau 3 :

Initier une CAMPAGNE DE STERILISATION. Mais rien de sérieux ne se fera sans l’accord des autorités. Vous ne réussiriez qu’à attirer sur vous l’agressivité ignorante de vos voisins, ce qui retournerait toute l’énergie de votre action contre votre but de protection.

Trois Mairies Grifélins viennent d’officialiser l’action de leurs bénévoles, en leur octroyant l’autorisation de faire stériliser, nourrir, soigner et protéger les chats libres circulant sur leur commune. En campagne ! C’était un sérieux challenge ! Une prise de conscience s’opère lentement, trop lentement. Où que vous soyez, boostez la ! Vous pouvez agir ! Agissez !

Merci. =^..^=artine

http://www.senat.fr/questions/base/2013/qSEQ131209591.html

 

Soutenez notre Réseau Grifélins!

 

 

 

Soutenez notre blog en vous abonnant et commentant!

 

 

 

Soutenez notre page face book en likant, commentant et partageant.

 

 

 

Aidez-nous à les aider.

 

 

 

La solution vient aussi et surtout de vous.

 

 

 

N’hésitez pas à contacter l’auteur.