FeteDesMeres

Les chattes ont la réputation d’être des modèles de mères irréprochables, attentives, prévenantes, dévouées  et protectrices, sachant  évaluer, le moment de pousser leurs petits vers l’autonomie. Pour nos chats de maison, la relation filiale est rompue le plus souvent trop tôt, pour des raisons de convenances humaines. Je connais  des chats libres restés très proches de leur mère toute leur vie…

Les candidats à l’adoption privilégient  le « petit chaton », malheureusement le plus souvent immature. Pour materner, protéger, caresser, s’agenouiller, émettre de petits bruits d’oiseaux, employer des mots tendres, ceux qu’ils n’oseraient pas dire à leurs semblables. Ils prennent  le relais, le cajolant, le mettant en contact avec leur corps, leur odeur, leur langage, leurs codes. Et c’est ainsi que nous faisons de nos chats des éternels chatons.

Il m’arrive souvent, au cœur du ronronnement de ces moments-tendresse, de leur demander tout bas: « Où est ta maman ? T’en souviens-tu ? »  Suis-je bien sure d’être à la hauteur ? D’avoir les qualités requises ? J’ai souvent rêvé de placer une chatte avec le petit dernier adopté. Hélas ! Les regards se détournaient de la mère, se focalisaient sur l’objet du désir : le petit. Une fois seulement, alors qu’ils étaient venus pour un chaton, Madame a adopté Sully et Monsieur a craqué pour  Finette, sa mère. Je remercie encore Gilles, et de cet élan vers elle, et de m’avoir donné la joie de les voir partir ensemble.   

Vraiment,  sommes-nous pour eux les super mamans que nous pensons être? Soutenons-nous la comparaison ? Ou bien rêvent-ils avec nostalgie des moments lointains, des confiants délices de l’enfance ?  Savons-nous être à l’écoute ? Respectons-nous  les règles de la politesse des chats ? Ne leur arrive-t-il pas de se dire au fil leurs pensées-sensations : « Pour l’état civil ok ! Mais, en fait, t’es pas ma vraie maman ! »

Alors,  en ce jour de Fête des Mères, je vous le demande : adressons une pensée émue et reconnaissante à toutes les mamans chattes de nos « minous », ces Minettes, ces Grisettes, ces Moumousses et ces Myrtilles, ces grandes oubliées, ces reines… merci  pour elles, si chères à mon cœur.

 =^..^=artine

FeteDesMeres(2)

 

 

Soutenez notre Réseau Grifélins!

 

Soutenez notre blog en vous abonnant et commentant!

 

Soutenez notre page face book en likant, commentant et partageant.

 

Aidez-nous à les aider.

 

La solution vient aussi et surtout de vous.

 

N’hésitez pas à contacter l’auteur.

 

 

 

A l'avance, je vous remercie.

 =^..^=artine