2014 trimestre 1 093

2014 trimestre 1 062

Vous êtes absent toute la journée, vous partez souvent en week-end, vous projetez de prendre un mois de vacances, vous avez choisi de laisser votre chat libre de ses entrées et de ses sorties, seulement voilà… il ne sait pas se servir de la chatière qu’en compagnon attentionné vous lui avez offerte. Déception et angoisse… Pas de panique ! Avec de la patience, le message finira par passer. Lisez plutôt l’histoire de Bernard et Rapha et de leur cher Pacha :

IMGP0736

Avant  ce Pacha là, il y eut chez eux un premier Pacha, un de ces chats multi-domicilié qui avait fini par définitivement choisir les confortables couffins de chez Rapha. Au décès de Pacha,  un chat errant, de même couleur de robe s’est présenté. Il n’était à personne.  Il fut naturellement adopté. Le vétérinaire a fait ce qu’il fallait pour que ce Pacha ne soit pas papa de très nombreuses fois : il a été, de plus, identifié. Tout a donc été fait de ce côté-là. Côté amour aussi. Mais, côté vadrouilles, que faire quand les  ouvreurs de portes  étaient absents ? Le matin, en partant au travail, Rapha ne pouvait se résoudre à laisser dehors un Pacha pas encore rentré de ses pérégrinations nocturnes.  Les vacances approchaient ! La solution-chatière s’imposait. La double porte du garage a donc été percée. Un proche a réalisé un travail de pro. Enfin ! La chatière était installée ! Seulement voilà, Pacha n’a pas tout de suite compris que toute cette activité était destinée à améliorer son confort, car le principe des esclaves-ouvreurs de portes lui convenait très bien jusqu’à présent.

Essayons de nous mettre un instant dans sa tête :

-« Pourquoi tient-on tant à me faire passer par ce trou, alors qu’il suffit de miauler pour que la porte s’ouvre ? Pourquoi ne pas se contenter de rester assis à attendre, comme avant ? Et pour quelle raison me pousser à entrer là dedans à grand renfort de :

-« pousse Pacha, pousse Pacha, pousse !.. » ?

 -« Pourquoi tant insister pour que je  m’aventure à l’aveugle dans cette chose ? Ne savent-ils pas que tout chat équilibré se méfie de la nouveauté ? Heureusement pour eux, ils ont fini par comprendre qu’en soulevant un peu le volet, cela commençait à devenir intéressant.  Par imitation, j’ai fini par réussir à pousser le dit volet avec ma patte. Ils m’encourageaient toujours, pensant que j’avais besoin d’aide :

-« pousse Pacha, pousse Pacha !.. »

-« Pour leur faire plaisir, j’ai continué de le pousser, leur volet. Ce geste semblait leur plaire. Mais ça ne leur suffisait toujours pas, d’autant que les chats du quartier allaient et venaient aisément dans ce jeu. Alors pourquoi ça n’allait pas non plus ? Pourquoi moi ? Le Pacha d'avant aurait-il mieux réussi que moi? J’ai fini par comprendre que ce jeu était juste pour moi, plus exactement, pour moi et eux deux et eux deux. En effet, lorsque je restais assis devant la porte d’entrée, l’un ou l’autre venait me chercher pour me placer devant la porte du garage, et répéter avec ce qu’ils appellent entre eux de la patience :

-« pousse Pacha, pousse Pacha, pousse !... »

-« Finalement, je me suis pris au jeu, et, honnêtement, c’est un jeu que je recommande à tout chat de maison soucieux du bonheur de ses humains. Si vous aviez vu leur joie le jour où j’y ai gagné, à leur jeu ! Et ils sont si heureux d’entendre claquer le volet quand je sors le soir et quand je rentre de vadrouille le matin ! Je ne m’en lasse pas ! Je dois avouer que le jeu en valait la chandelle. Rapha est rassurée. Elle est libre de partir quand elle veut. Et moi aussi. Et voilà notre histoire, l’histoire de Bernard, Rapha, Pacha, et de leur chatière. J’espère qu’elle vous a plu et qu’elle vous sera utile pour votre « minou » et vous ! A bientôt ! »

  

Rapha, =^..^=artine et Pacha.

 

Soutenez notre Réseau Grifélins!

 

Soutenez notre blog en vous abonnant et commentant!

 

Soutenez notre page face book en likant, commentant et partageant.

 

Aidez-nous à les aider.

 

La solution vient aussi et surtout de vous.

 

N’hésitez pas à contacter l’auteur.

 

 

 

A l'avance, je vous remercie.

 =^..^=artine