les animaux aussi ont des droits image

 

Amis de la vie, je viens aujourd’hui vous inviter à la réécoute de cette émission qui propose un débat autour des droits des animaux entre Elisabeth de Fontenay, philosophe, et Peter Singer, bioéthicien.

Ce débat sera suivi d'un entretien avec Claude Béata, vétérinaire comportementaliste, qui nous parle de l’attachement et des points communs entre les espèces animales et les êtres humains.

 

http://www.franceinter.fr/emission-la-tete-au-carre-le-droit-des-animaux-et-lattachement-rediffusion

 

Boris CYRULNIK, Elisabeth de FONTENAY et Peter SINGER cosignent au Seuil «Les animaux aussi ont des droits ».

Claude BEATA est l’auteur de l’ouvrage « Au risque d’aimer »  (préface de Boris Cyrulnik) Editions Odile Jacob.

au risque d'aimer

 

J’ai commandé ces livres pour approfondir ma réflexion sur ces thèmes qui depuis longtemps m’habitent. Voici mon ressenti, après écoute et avant lecture :

Je pense qu’il est temps que nous acceptions notre part d’animalité, que nous assumions la toute puissance de super prédateur que nous nous sommes octroyée sur ce que nous appelons la nature, toutes espèces, hors nous, confondues. Soyons vigilants. Réprimons la violence de cette prédation sur eux et sur nos semblables. Délivrons-nous d’une culpabilité stérile pour mieux faire en amont. Par exemple, le problème se situe peut-être moins dans le fait de manger des bêtes que dans la manière de les manger. Parlons-en déjà entre nous et consommons autrement.

En notre âme et conscience, menons à bien ce voyage au long cours par lequel nous tentons, par des moyens plus ou moins justes, de nous extraire de l’animalité, et que cette âme, et que cette conscience, dont nous nous sommes autoproclamés les seuls détenteurs, nous aident à réapprendre la ritualisation des liens qui nous unissent aux peuples non-humains, et à Gaïa, la nourricière.  Arrêtons-nous un instant. Ecoutons. Et prouvons, prouvons-nous, en refusant de croitre aveuglément, que nous méritons le pouvoir de hiérarchiser, le pouvoir de légiférer, le pouvoir de décider en tout et pour tous.

Comme beaucoup, j’ai rêvé sur le Projet Grands Singes.  Mais êtes-vous si sûr, Monsieur Singer, que ces grands singes qui nous troublent tant, que ces grands singes en veulent, de notre statut d’humains ? Nous partageons déjà avec eux le groupe des primates et sommes donc à la fois juges et partis. Seule une tierce entité pourrait nous aider. Mais hélas…

En attendant, nous pouvons, avec nos questionnements, nos faibles savoirs, et notre capacité d'empathie essayer d’agir pas à pas, et justement.

 

24 penseurs, philosophes, écrivains, historiens et scientifiques veulent voir évoluer le statut juridique des animaux.  Rejoignez-les en signant ici :

http://www.30millionsdamis.fr/agir-pour-les-animaux/petitions/signer-petition/pour-un-nouveau-statut-juridique-de-lanimal-22.html

 

Je vous remercie.

 

=^..^=artine

 

 

POUR EUX  visitez, COMMENTEZ, relayez, abonnez-vous.

Chaque parole, chaque acte, si modeste soit-il, ajoute une pierre à l'édifice.

MERCI

 

 

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes:

 - qu'il ne soit pas coupé
 - qu'il n'y ait aucune modification de contenu
 - que vous fassiez référence à notre site: http://www.grifelins.com/
 - que vous mentionniez le nom de 
Martine F Morel