chatons 208

Juillet 2013. Vive les vacances! Un chat, c’était pour Noël, pas pour l’été ! C’est ainsi que Sébastien, le fils de mon amie Agnès, remarque une très jeune chatte errante. Il connait assez les chats pour noter que celle-ci est gestante. Il s’en soucie, au point de la rechercher, et de LES trouver. Dans un champ. Ils sont cinq, blottis contre leur mère, tout autant famélique, infestée de puces et de vers que ses petits. Il les abrite chez lui. L’un d’eux décède au bout de deux jours. Sébastien garde la chatte qu’il prénomme Inka, et deux chatons : Isidor, le noir, et Idéfix, le roux qui ont bien profité depuis. Agnès se charge de Choupette et Chouchou, les plus faibles. Malgré ses soins dévoués, Choupette n’arrivera pas à vivre. Pour Agnès, la défaite est cruelle. . Chouchou, le roux et blanc, se bat mieux, se bat fort. De toutes ses petites griffes, il s’accroche, et aide Agnès à surmonter sa peine. Il grandit et prend du poids. Mais il présente encore, à six mois, une diarrhée chronique qui fait souffrir Agnès autant, peut-être même plus que lui, … Les multiples traitements prescrits n’en viennent pas à bout. Agnès désespère.

Sur mon conseil, elle abandonne la nourriture industrielle et concocte à Chouchou une bonne ration ménagère. Quelques jours plus tard, la diarrhée a disparu. Certains trouveront ridicule que le gros caca d’un chaton fasse pleurer de joie ? Pas moi. Certains penseront qu’il aurait mieux valu faire endormir toute la portée? Je ne saurais le faire. Encore que cela puisse être considéré déjà comme un geste de compassion. Mais certains diront qu’Agnès est une dame et que son fils a hérité de sa belle âme.

Avec eux, je le dis, et je dis aussi : Les jours rallongent.

La saison des chatons est annoncée.

Des Inka, il y en a des centaines qui vont mettre bas prochainement, et dans les pires conditions. Toutes ne rencontreront pas un Sébastien et une Agnès. Il est de mauvaises rencontres...Et cela continuera encore, encore et encore... Alors, si vous rencontrez une Inka, ne détournez pas les yeux, offrez lui une porte qui s’ouvre et l’opération qui la soustraira à l’autorité de ses hormones.

En votre âme et conscience d’humain(e), ne vous contentez pas de la plaindre. Agissez, et préservez-la du sort peu enviable des chattes jetées par bêtise à l’errance.

 

Dans un tout prochain post, vous découvrirez la photo de Chouchou, ainsi que la recette qui l’a guéri

 

Alors, à très bientôt.

=^..^=artine



Si vous souhaitez en apprendre davantage sur le sort misérable des chats errants, c'est ici:

http://www.grifelins.com/archives/2013/11/02/28347134.html

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes:

 - qu'il ne soit pas coupé
 - qu'il n'y ait aucune modification de contenu
 - que vous fassiez référence à notre site: http://www.grifelins.com/
 - que vous mentionniez le nom de 
Martine F Morel.